Habitat International Coalition
Réseau global pour le droit à l'habitat et la justice sociale
 
Appel mondial pour le Droit à la Ville: Halte aux expulsions forcées
Bookmark and Share
Source: Global Platform for the Right to the City
11-10-2017

Appel Mondial pour le Droit à la Ville: Halte aux Expulsions Forcées


Nairobi, 11 octobre 2017


Les intégrant-e-s, Ami-e-s et Partenaires du monde entier de la Plateforme mondiale pour le Droit à la Ville, réuni-e-s à Nairobi, lancent un appel mondial pour le Droit à la Ville et pour l'opposition universelle aux expulsions et aux déplacements forcé-e-s.

Les expulsions forcées constituent une violation flagrante des Droits de l'Homme. Selon les normes et les engagements internationaux, les gouvernements nationaux et locaux sont invités à (1) prendre des mesures préventives; (2) assurer une protection suffisante; et (3) garantir que des mesures de protection sont entreprises avant, pendant et après les expulsions forcées. Les expulsions forcées constituent une menace pour une vie paisible et décente. Ces actions provoquent terreur et souffrance pour les plus vulnérables, avec des conséquences dévastatrices pour les enfants et les femmes[i].

Il y a un an, lors de la conférence Habitat III tenue à Quito, 197 États ont approuvé le Nouvel Programme «Urbain», dans lequel ils ont réaffirmé leur engagement à prévenir les expulsions et les déplacements forcés arbitraires et à fournir un relogement digne et adéquat [ii]. Les États ont également reconnu que les biens et les terres dans les villes et les établissements humains doivent remplir leur fonction sociale, une composante fondamentale du Droit à la Ville [iii].

Néanmoins, malgré ces engagements, ces violations flagrantes se produisent toujours dans le monde entier. Le Nouveau Programme pour les Villes a adopté la vision du Droit à la Ville, comprise comme le droit de tous les habitant-e-s (présent-e-s et futur-e-s, permanent-e-s et temporaires)d’utiliser, d’occuper, de produire, et de gouverner et de jouir de villes, de villages et d’établissements humains pacifiques, justes, inclusifs et durables, qui soient considérés comme un bien commun. Les expulsions forcées constituent une menace manifeste pour cette vision partagée.

Aujourd'hui, nous exprimons notre solidarité avec les personnes qui font face aux expulsions forcées, aux déplacements forcés et à la perte de leur logement, de leurs terres et de leurs moyens de subsistance. Aujourd'hui, nous félicitons le courage de centaines d'organisations et leur lutte sans repos pour le droit à la ville et la justice sociale. Aujourd'hui, nous nous engageons à travailler ensemble pour prévenir et dénoncer les expulsions forcées et soutenir les communautés qui en sont victimes.

En ce sens, nous - mouvements sociaux, organisations non gouvernementales, réseaux et forums, institutions universitaires, secteur public, fondations et organisations internationales - appelons d'urgence aux États à respecter leurs engagements dans le cadre des programmes mondiaux et des traités relatifs aux Droits de l'Homme, en garantissant la fonction sociale des terres et des biens, en mettant en œuvre le droit à la ville et en empêchant immédiatement et en résolvant les expulsions forcées. Nous continuerons à surveiller et à dénoncer ces actions en tant que violations flagrantes des Droits de l'Homme. Nous continuerons également à nous mobiliser pour défendre nos territoires et nos moyens de subsistance.

HALTE AUX EXPULSIONS FORCÉES ET AUX DÉPLACEMENTS FORCÉS!

DROIT AU LOGEMENT ET DROIT À LA TERRE MAINTENANT!

DROIT À LA VILLE POUR TOUT-E-S !

Appel à l'action: nous avons besoin de plus de voix de partout dans le monde pour nous faire entendre. Veuillez diffuser cet appel global et partager les cas d'expulsions forcées avec #StopForcedEvictions et #RighttotheCity mercredi 11 octobre à 17:00, heure du Kenya (Cliquez ici pour voir votre heure locale).


[i] Le Droit à un logement convenable (Art.11.1): expulsions forcées: 20/05/97. Observation générale no 7 Comité des Droits Economiques, Sociaux et Culturels

[ii] Nouveau programme pour les Villes, paragraphes 31, 107 et 111.

[iii] idem, paragraphe 13 a)

Liste des cas d'expulsions forcées (en anglais):
1. Zimbabwe. Evictions in Manzou Farm http://bit.ly/2yC0PZx
2. Chennai. Over 400 families evicted in Chennaiunder the guise of ‘restoration of water bodies’and disaster management http://bit.ly/2g7AzyG
3. Johannesburg. Fattis Mansion Residents Question the Legality of their forced Eviction http://bit.ly/2yCVilA
4. Otodo Gbame, Lagos, Nigeria. Thousands Displaced as Police Raze Lagos' Otodo Gbame http://bit.ly/2yChyfg
5. One million displaced in Democratic Republic of Congo’s Kasai: UN http://bit.ly/2g8tkGU
6. Italy: Police Beat Refugees During Eviction http://bit.ly/2yD2jD5
7. Diyarbakir. Kurds forced to leave historic Turkey’s Sur district hit by violence http://bit.ly/2yC65ML
8. Negev: Israel razes Palestinian village for 113th time http://bit.ly/2yCniGb
9. Expelled Mexican Christians forced to live in wine cellar http://bit.ly/2yCn95h
10. Al-Sharq governerate, Kuwait. ‘Should we leave country’ – Fishermen without homeshttp://bit.ly/2yCG93H
11. Forced evictions in Kolkata for theFederation of International Football Associations’ (FIFA). Under-17 World Cup 2 http://bit.ly/2xwd4qG
12. 6 Cas D’evictions Forcees de Douala-Cameroun: Nkomba, PK14-17, Bepanda Axe Lourd, Bepanda Boulevard, Emprise Ferroviaire, et Corres http://bit.ly/2xy32VM



 
Tags
• Droit à la ville   • Violations des droits au logement et à la terre   
 
 


Habitat International Coalition
General Secretariat
 
<%=misereor_%>