Habitat International Coalition
Réseau global pour le droit à l'habitat et la justice sociale
 
Déclaration de HIC à la Conférence Européenne Habitat
Bookmark and Share
Source: HIC
18-03-2016

Déclaration de Knut Unger, Adhérent de Habitat International Coalition


Mesdames et Messieurs, merci de me donner cette occasion de prendre la parole.

Nous nous félicitons vivement que le logement soit un sujet de premier plan sur l'agenda de la conférence Habitat européen, bien qu’une claire référence au droit à un logement convenable fasse défaut dans le projet de déclaration de Prague. Et nous ne parlons pas d’une référence symbolique, mais des engagements politiques concrets et de financement idoine. L'action basée sur les droits exige l'autonomisation des personnes, la régulation sociale des marchés privés, et des alternatives sociales au marché.

Habitat International Coalition est née à Habitat I, à Vancouver, en 1976 et œuvre à la défense, la promotion et la réalisation des droits de l'Homme liés au logement et à la terre dans les zones rurales et urbaines, pour garantir le droit de toutes et tous à un lieu où vivre en sécurité, dans la paix et la dignité. Dans ce contexte, nous n’exigeons pas un «nouveau Programme Urbain», mais un Programme pour l'Habitat renouvelé, fondé sur un examen du Programme pour l'Habitat II, approuvé à Istanbul en 1996. Certains des aspects positifs du Programme pour l'habitat II résidant dans une référence claire au droit au logement et à ses composantes, de même que la référence au droit d'accès aux services connexes tels que l'eau, l'assainissement, le transport, la santé et l'éducation. L'Agenda Habitat II avait promis de répondre à ces besoins sociaux en habilitant les marchés. Il faut dire que, de nos jours, ce concept a totalement échoué. Au lieu d’habiliter les marchés pour répondre aux besoins sociaux, les politiques des 20 dernières années ont habilité les marchés à transformer les biens sociaux en actifs financiers.

De nombreux stocks de logement social, des entités, infrastructures et services publics ont été privatisés. Les lois de logement en vigueur, les taxations et les limites des transactions immobilières et d'investissement ont été déréglementées. L’allocation des logements sociaux a été fortement réduite dans le cadre des mesures d'austérité. Dans certains des pays de la région de la CEE, les politiques de logement public ont totalement disparu.

Les conséquences de ces politiques pro-marché ont été désastreuses pour les conditions de logement des milieux plus pauvres de la population. Dans de nombreuses villes, les personnes ont souffert de la flambée des loyers et des prix des logements. Nous avons fait face à une plus grande gentrification et à la ségrégation sociale, la conversion en condo et aux expulsions. Nous avons vu surgir de nouvelles formes de spéculation mondiale avec des prêts hypothécaires et le crash de ce système résultant dans la crise financière et économique actuelle. Nos villes et municipalités manquent aujourd'hui de capacités pour fournir le logement nécessaire, pour la population existante, de même que pour les immigrant-e-s. Les parties prenantes qui sont capables et désireuses de construire des maisons abordables nécessaires font défaut. Simultanément, la marchandisation et la financiarisation des logements et des villes suivent leur cours.

Afin de surmonter la crise du logement, ainsi que de contribuer à une solution réelle, nous avons besoin d'un véritable changement dans les politiques. Permettez-moi de les classer en trois principes:

1. Les marchés non-privés doivent être activés; les personnes et les communautés doivent être habilitées et autonomisées

2. De nouvelles formes de régulation sociale de la terre et du logement, de la propriété et des hypothèques sont nécessaires, y compris par exemple le contrôle des loyers et une meilleure sécurité de la location et de l’occupation, une meilleure protection des débiteurs hypothécaires et la taxation des transactions.

3. Les municipalités et les parties prenantes du logement social doivent être consolidés et habilités à répondre aux besoins en termes de logement. Nous avons besoin de plus de nouvelles alternatives aux marchés comme les fonds rotatifs pour logement social, le logement à but non lucratif et les fiducies communautaires de logement et de terres.

Seulement avec un tel revirement essentiel dans l'orientation fondamentale des politiques que nous pouvons surmonter la crise du logement et, en même temps, contribuer à une plus grande stabilité et durabilité économique.

Je vous remercie.


 
Tags
•    
 
 


Habitat International Coalition
General Secretariat
 
<%=misereor_%>