Habitat International Coalition
Réseau global pour le droit à l'habitat et la justice sociale
 
Signez la Déclaration des organisations sociales sur la préparation de la troisième Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) dans le cadre de la Journée Mondiale 2014 de l'Habitat
Bookmark and Share
Source: HIC
06-10-2014

Rejoignez les mobilisations coordonnées du 6 autour de ce thème. Envoyez nous les informations sur les activités organisées dans votre pays, nous les diffuserons.


Tous les adhérent-e-s, partenaires, ami-e-s et la base sociale de HIC du monde entier sont invité-e-s à souscrire à la Déclaration conjointe pour la Journée Mondiale de l'Habitat (6 Octobre).

Ce document est distribué pour que tou-te-s ceux qui approuvent son contenu et sa perspective puissent le partager et y adhérer en apposant leur signature.

Le but de l'adhésion massive est, par exemple, de soumettre la Déclaration aux représentations de l'ONU dans les différents pays ainsi qu'à échelle nationale et de l'utiliser dans les activités référant à la Journée Mondiale de l'Habitat.

La déclaration peut être partagée sur les pages web, de sorte que dans chaque pays, la plus grande diffusion possible soit effectuée et l'adhésion massive facilitée.

Rejoignez la mobilisation coordonnée de la Journée Mondiale de l'Habitat (6 Octobre) et confirmez votre adhésion à la Déclaration conjointe en envoyant votre nom, le nom de votre organisation et votre logo (le cas échéant) à 
hic-al@hic-al.org avec copie à gs@hic-net.org.

Nous remercions l'ample diffusion de la déclaration.


Texte auquel ont déjà adhéré 146 réseaux, organisations de la société civile, mouvements, centres de recherche et particuliers en provenance de 35 pays du monde

Déclaration - Version actualisée du 24 Novembre 2014

L'Assemblée Générale de l’ONU a convoqué en 2016 la troisième Conférence des Nations Unies sur le Logement et le Développement Urbain Durable, connue comme HABITAT III; dont la première réunion préparatoire a eu lieu au mois de Septembre dernier à New York.

Pour les organisations de la société civile organisées à échelle internationale, cette conférence représente l’opportunité d’ élaborer un Nouveau Programme de l’Habitat –pas seulement un Nouveau Programme Urbain- qui, considérant l'urbain et le rural en tant que territoire continu, soit centré sur le plein exercice et la jouissance du droit au logements et à l’habitat décents et convenables et qui, en plus d’établir et de respecter les normes et obligations internationales, reconnaisse et garantisse le droit à la ville, le droit à la terre et au territoire pour toutes et tous, en incluant de même le transport de qualité pour une mobilité urbaine sûre et inclusive et l'énergie en harmonie avec la nature et à la mémoire urbaine collective, entre autres.

En 1976, date à laquelle la Conférence HABITAT I s’est déroulée à Vancouver, une Déclaration sur les Établissements Humains avait été rédigée; bien qu’étant fruit de la prise de conscience de la rapide urbanisation, ce manifeste ne perdait pas de vue la relation de campagne-ville. Lors de la Conférence d’HABITAT II tenue à Istanbul en 1996, grâce aussi à la participation de la société civile, des progrès significatifs ont été effectués en termes de reconnaissance du droit au logement, produisant un impact sur le Programme de l’Habitat surgi de cette conférence. Même ainsi, on ne peut ignorer que nous sommes actuellement témoins de processus de développement urbain spéculatifs, financialisation et titrisation du logement, de la propriété et des hypothèques, de même que d’accaparement de terres, qui enfreignent souvent les droits reconnus de l'homme et ont conduit à l'étalement irrationnel des villes et à la ségrégation sociale avec de graves conséquences sur la vie des êtres humains, sur la nature et les territoires, ainsi que sur la cohabitation sociale. Tout ceci met sérieusement en péril la possibilité de mise en pratique du droit, sans discrimination, de tous les peuples à un espace et à un logement en toute sécurité pour vivre dans la paix et la dignité.

Bien que les politiques mises en place ces dernières décennies ont cherché à affaiblir les campagnes et à les vider de leurs habitant-e-s au profit de grandes entreprises agraires principalement développées par les entreprises transnationales, permettant aux villes une croissance au détriment des campagnes, nos organisations ne peuvent pas ignorer la continuité entre le monde rural et l’urbain et le métabolisme qui les relie. Nous désapprouvons le modèle hégémonique de développement qui découle de ces politiques, provoquant le dépouillement des territoires des communautés, des peuples indigènes, autochtones, peuples premiers et des paysan-ne-s, la destruction de leur habitat et de leurs sources de revenus, mais aussi la violence criminelle qui incite aux migrations massives, accroissant la paupérisation et générant l’abandon de leur culture et de leurs pratiques communautaires. Tout ceci, sauf quelques exceptions, aboutit à l’impossibilité d'autres formes de vie qui ne soient pas concentrées dans les villes.

Ce contexte exige que, dans les débats, les propositions et les résolutions d’HABITAT III, l’on priorise les droits de l’Homme et les obligations des Etats qui en découlent. Les organisations communautaires et de la société civile fournissent également des alternatives et des propositions qui devraient être examinées lors de la première conférence mondiale post 2015, comme par exemple: l'évaluation nécessaire de la mise en œuvre de l'Agenda Habitat II et de son Plan d’Action Mondial; la promotion de mesures visant à vaincre les inégalités, la discrimination, la ségrégation et le manque d’opportunités pour l'accès à un logement décent et convenable et pour la garantie de bonne vie de toutes et tous aussi bien à la ville que dans les campagnes; l'élaboration de propositions visant à créer des instruments de planification et de budgétisation participative, de soutien institutionnel à la production sociale de l'habitat, de démocratisation des espaces de gestion territoriale, de surveillance citoyenne et de coordination du secteur public avec les secteurs impliqués dans la planification, la production et la gestion de l'habitat ainsi que la reconnaissance de la fonction sociale de la propriété. Tout ce qui précède, entre autres aspects, se trouve explicité et développé dans le cadre du droit à la ville qui fait siennes les luttes, expériences et expectatives des habitant-e-s des villes en tant que sujets de droit.

De façon complémentaire, HABITAT III devra encourager les mesures et instruments qui favorisent la production et la consommation responsables, en évitant les distorsions de ladite «économie verte». Dans le nouveau Programme qui surgira de la conférence il faudra de même contempler des instruments visant à prévenir, éviter et, dans le pire des cas, compenser les violations des droits de l'homme liés à l'habitat, en particulier les dépouilles de territoires, les expulsions et les déplacements forcés des populations causés par les mégaprojets et les travaux d’infrastructures. De même, nous voulons aussi souligner notre exigence pour la conformité avec la norme existante qui garantit ces droits et que les Etats omettent ou tergiversent de façon presque systématique (non-respect du droit de consultation et consentement libres, absence de manifestations d’impact social, abus du concept d’utilité publique, entre autres). Enfin, lors de la conférence HABITAT III, au-delà de l'approche des villes résilientes, il faut concevoir des mesures visant à s'attaquer aux causes profondes de la dégradation de l'environnement et du changement climatique. Celles-ci nous enjoignent une fois encore à surveiller et à remettre en question les modèles de développement économiques basé sur une croissance que l’on suppose sans limites et qui exigent d’être soumises à de plus amples considérations culturelles et sociales.

Maintenant, rien de tout cela ne sera possible si, lors d’HABITAT III, la société civile n’obtient pas la garantie de sa participation équivalente à celle des autres acteurs. Cela se concrétise dans des aspects tels que la représentation et la participation de la société civile aux comités nationaux, l'accès à l'information, et en particulier l’inclusion de ses préoccupations et propositions dans les débats nationaux et internationaux et tout au long de ce processus. Le moyen de parvenir à la participation sociale dans le processus d’HABITAT III est de disposer des moyens qui facilitent les conditions appropriées et dignes dans les études préalables, ainsi que pendant et après la Conférence, avec l’accès aux documents et le soutien logistique approprié pour que les propositions sociales atteignent tous les niveaux lors de toutes les étapes du processus. Il est important de considérer que la participation sociale reflète l'égalité de genre, la facilitation de divers groupes d'âge et l'inclusion des personnes handicapées et des représentant-e-s des peuples autochtones, dans le respect de leurs us et coutumes.

Il est indispensable que le Nouveau Programme de l’Habitat inclue la participation des mouvements sociaux et des organisations de la société civile et réponde aussi à la diversité de ses intérêts, sens et pratiques. Nous exigeons donc que cet effort international inclue et reconnaisse les progrès et les victoires tout comme les innovations générées par les secteurs populaires et sociaux -qui doivent fréquemment affronter l’opposition, souffrir du manque de soutien et même se voir criminalisés– pour ainsi obtenir des villes plus justes, démocratiques et durables, dans lesquelles les droits des habitant-e-s seront respectés. En un mot: la construction d’une autre ville et d’un autre monde possible.

La ville est un droit, pas une marchandise!

Le logement est un droit, pas une marchandise!

Le territoire est un droit, pas une marchandise!

6 octobre 2014

* Pour télécharger la Déclaration en pdf, cliquez ici.
* Pour savoir qui adhère à la Déclaration, cliquez ici.



 
Tags
• Campagnes   • Documents    • Droit à la ville   • Droit au logement et à la terre/Droit au logement adéquat   • Droits économiques, sociaux et culturels   • Journée de l'Habitat   
 
 


Habitat International Coalition
General Secretariat
 
<%=misereor_%>